Une station de soudage cool

Le stade du prototype

Le Prototype

Avec les années, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup essayé des montages en électronique qui n’était finalement que des montage pour voir les principes de fonctionnement. C’est une étape qu’il faut faire puisque ça m’a permis graduellement de comprendre beaucoup de chose et aussi d’en savoir un peu plus sur le fonctionnement des composants et des microcontrôleur.

Depuis quelques années, je me suis intéressé particulièrement au MC (Micro-Contrôleur) pour m’en servir dans des applications beaucoup plus concrètes et qui serait bien utile pour les tâches de la vie de tous les jours.

Je me suis beaucoup penché sur un projet qui était très populaire sur le WEB et qui utilisait du matériel qui se vend à prix très modique. En revanche, le résultat est tout de même pas banal. 

Je parle ici de la construction d’une station de soudage avec température contrôlé et qui a attiré beaucoup mon attention depuis plusieurs mois. Il en existe plusieurs, de tous les types, et j’en ai expérimenté quelques uns depuis. Du point de vue matériel, ils se ressemblent tous puisque le principe demeure le même. En gros, le MC applique un courant sur la GATE d’un mosfet qui agit comme une résistance pour laissé passé le courant sur le fer. Ce dernier renvoie la température via un ampli opérationnel qui amplifie le signal qui est lu par le MC pour calibrer la température. Pour le reste, c’est le logiciel du MC qui gère le tout. À cela s’ajoute un écran LCD ou TFT pour affiché la température et aussi pour être en mesure d’appliqué une température donnée.

Le choix des composants peut varier mais pour ma part, j’ai choisie des composants qui se retrouve déjà dans mon arsenal de base que j’ai pour mes expérimentation. Le MOSFET IRL44N est le plus indiqué puisqu’il possède de bonne caractéristique pour cette application. Quand à l’ampli opérationnel, je choisie le MCP601 qui est simple puisque je n’ai pas besoin d’avoir deux amplis dans le montage. Sinon, le LM358 est aussi un ampli qui fait aussi très bien le travail, qui lui est déjà double. Il existe une version double, soit le MCP602 avec les même caractéristiques, si on en a besoin.

La fabrication

Après avoir essayé le code et avoir utilisé le prototype pendant quelques jours, il était temps pour moi de procéder à la fabrication. Déjà que le montage du circuit est déjà bien élaborer sur Eagle, la première étape était de commander les plaquettes de circuit. 

Je me suis tourner vers un service (www.pcbway.com) que j’ai déjà utilisé et qui offre un prix très abordable pour la fabrication de mes plaquettes. Après deux semaines, j’ai reçu déjà mes dix plaquettes de circuit qui sont arrivé après un douzaine de jours. 

Circuit avant la montage
Circuit après le montage

Au départ, mon plan était conçu avec l’amplificateur opérationnel MCP601 qui comporte un seul ampli intégré. J’ai commandé un peu plus tard des LM358 qui est double et qui est compatible avec le plan d’origine. C’était la première fois que j’utilisait cet ampli dans un montage. Il est complètement compatible et il cadre parfaitement ici.

Ce circuit utilise un LCD standard qui doit avoir beaucoup de connexion (12), ce qui est un inconvénient. J’ai refait le plan avec un écran IC2 pour le futur qui sera dans une nouvelle version. J’ai pris soin de ne pas souder mon arduino nano afin de pouvoir le remplacer facilement et aussi, pour facilité la programmation, s’il y a des changement ou amélioration. Lorsque j’aurais fait la version finale, il sera possible d’utilisé la puce atmega328 seulement pour alléger le montage éventuellement.

Leave a Reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *